Mon Glass Trip à Wertheim pour le Glasperlen Symposium 2017

Du 13 au 15 Octobre dernier, je suis partie en Allemagne, dans la ville de Wertheim pour le Glasperlen Symposium, qui à lieu chaque année à la même période. C’est un événement organisé par l’Association Glasperlen Spektrum et le but de cet événement est de réunir des perliers autours d’une exposition/vente et d’ouvrir au public afin de sensibiliser les visiteurs à cet art et de le faire vivre, mais il y a aussi des démonstrations et un regroupement de fournisseurs pour les personnes qui pratiquent et qui souhaitent acheter sur place du matériel. C’est donc le grand rassemblement de l’année pour les perliers en Allemagne.

Je suis partie en vadrouille en compagnie de mon amie Kathryn Greer. C’est devenu une sorte de rituel entre nous de nous offrir le plus régulièrement possible des petits voyages comme celui ci, pour découvrir d’autres façons de faire les choses, montrer notre savoir faire et enrichir notre experience avec celle des autres personnes que nous rencontrons sur place !

Je vous avais promis un vlog pour l’occasion et je l’ai fait ! Autant vous dire que ce n’était pas facile de parler comme ça devant tout le monde, devant une camera, avec un selfie stick qui attire bien le regard des gens autour de toi quand tu te filmes, mais tout le monde à trouvé ça rigolo finalement et s’est prit au jeu. Je suis pas certaine d’avoir dit des choses toujours très intéressantes mais vous découvrirez un peu plus l’envers du décor de ce type de voyage et les moments off de l’événement. Malgré tout j’aime beaucoup le résultat, c’est sans filtre et plutôt spontané.

Pour ce voyage mes objectifs  étaient :

– Découvrir l’événement et son organisation, son emplacement etc…
– Rencontrer les organisateurs, parler de l’A.V.C.F.
– Rencontrer les autres exposants pour échanger un peu avec chacun d’entre eux
– Rencontrer le public Allemands
– Faire quelques dégustations culinaires, sinon ce n’est pas un voyage
– Visiter le Glas Muséum
– Voyager léger

Le voyage :

Avec Kathryn nous avons opté pour un voyage économique et des valises légères car nous avions déjà expérimenter le flame off avec de grosses valises et comme nous voyagions en train, c’était vraiment compliqué et fatiguant.
Cette fois ci, ce n’était donc pas tant le bagages qui nous ont posés problème, mais le voyage en train qui a été vraiment très, très long et d’autant plus pour le retour où nous avons mis 8 heures à rentrer chez nous, parce que nous avions loupé un train. Nous avons quand même rencontrer des personnes pour nous aider à trouver notre chemin, ça fais partit du voyage et nous sommes bien rentré à bon port !
Si nous y retournons, nous ne prendrons pas le train.

L’accueil :

Durant ce voyage, j’ai eu le plaisir de rencontrer plusieurs personnes avec qui je suis en contact sur internet depuis longtemps et j’ai été heureuse de retrouver d’autres personnes que j’avais rencontrer en Angleterre au Flame Off de Uttoxeter !
Ce genre de regroupement, c’est une fois ou deux par an et c’est vraiment super de pouvoir échanger dans la vie réelle des opinions, des expériences mais aussi pouvoir échanger des conseils.  Je parle anglais, donc c’est plus facile pour échanger, certains parlent quand même français, donc la langue ne doit pas être un frein pour cet événement, si vous souhaitez y aller.

Dans la vidéo, je dit que nous avons été très bien accueilli parce que l’événement est très bien organisé et que nous n’avons rencontré vraiment aucun problème, donc nous avons pu nous installer et vivre notre weekend l’esprit léger, c’était vraiment facile.  Et puis en tant qu’exposant nous avons reçu un petit sac de bienvenue, avec une superbe brochure dans laquelle se trouve notre travail à tous, accompagné d’un texte explicatif pour chacun, ce qui met vraiment bien en valeur notre travail, mais aussi cela permet d’ancrer véritablement dans le temps ce que nous faisons.

J’ai donc conserver précieusement ce livret, d’ailleurs je collecte tout ce qui est en rapport avec la perle de verre au chalumeau, flyers, cartes de visites, posters…. N’hésitez pas à m’envoyer les vôtres si vous ne savez pas quoi en faire. C’est important pour l’historique de notre domaine et son évolution dans le temps et j’aimerais bien conserver ces données et les classer chronologiquement.

Dans le sac il y avait aussi d’autres gentilles attention, du chocolat, un stylo, un badge, le programme, une bouteille d’eau, le nécessaire pour se sentir à l’aise !

La nourriture :

Il semblerait que je manque encore un peu d’expérience dans ce type de voyage en ce qui concerne l’alimentation. A Wertheim, il n’y a pas vraiment de quoi faire ses courses et finalement pas tant de restauration rapide non plus en cas de besoins.
Donc si vous vous rendez à Wertheim, vous avez une petit supérette à quelques mètres, mais honnêtement il y avait très peu de choix dans les sandwichs, pas de salades en stock et elle est fermée le dimanche. Donc procurez vous ce dont vous avez besoin le samedi pour être tranquille le dimanche midi. Sinon, prévoyez deux tuper pour le midi dans vos bagages. Le soir, il y a des restaurants d’ouverts, nous avons d’ailleurs opté pour un restaurant chinois le samedi soir et un restaurant de flamenquesh le dimanche soir.

On a joué le jeu des découvertes culinaires, le chocolat, la glace spaghetti, les bretzels, cela sort de mon idéal alimentaire et je pense vraiment que je viendrai avec des ressources dans mon sac la prochaine fois. Si vous êtes végéta*iens, il n’y a pas de ressources là bas pour vous. Malgré tout, c’est un voyage et le but est de réussir à s’adapter !

Le matériel :

C’est la deuxième fois que j’exposais mon travail à l’étranger mais cette fois ci je n’avais pas ma voiture pour apporter tout ce qu’il faut pour être vraiment bien. Je n’avais vraiment pas envie d’investir dans de nouveaux supports, alors que je suis en pleine refonte de ma façon d’exposer cette année, j’avais envie de profiter de l’événement de façon ultra simple. En plus je partageais le stand avec Kathy et j’avais qu’une petite série de perles à proposer, donc voici ce que j’ai emporté :

– Une nappe en lin
– 2 bustes en bois
– 2 lampes
– Mes perles
– Packaging
– Machine à CB et des espèces, mais les gens ne règlent qu’en espèces là bas, comme en suisse d’ailleurs.

Et c’est tout. Bon c’était peut-être un peu trop soft, je pense que je vais opté pour des plateaux de présentation la prochaine fois et que je ne prendrais pas les bustes, car ce sont d’avantages mes perles de collection que je souhaite montrer à l’étranger.

L’hotel :

Nous avions prit une chambre double à l’hôtel  AltstadHotel de Wertheim. Idéalement situé dans une petit ruelle à quelques mètre de l’événement, la chambre était vraiment super. C’est une bonne adresse, avec la possibilité de prendre le petit déjeuner sur place. Très propre, moderne. Très bien. Cela convient bien pour un voyage de ce type où on passe son temps à l’extérieur.

Les perles :

Guido Adam Kim Fields Martina Römer Frank Miguletz Sabine Frank
Guido Adam, Kim Fields, Frank Miguletz, Martina Römer, Sabine Frank et Vera Röder.

Je ne suis pas rentrée les mains vide, j’ai eu la chance de pouvoir revenir avec des perles de plusieurs personnes que j’adore et j’ai été surprise de voir qu’en Allemagne ma dernière série de perles est très appréciée ! Ils ont rempli mon cœur de joie !
ricochets blues

Pour terminé ce petit reportage, j’ai choisi cette citation que nous avons eu dans un des Fortune Cookie du restaurant chinois, que je trouve vraiment très intéressante à garder à l’esprit :

 » Ce n’est pas important d’être meilleur que les autres, c’est important d’être meilleur qu’avant  »

Et c’est vrai que dans le milieu artistique, on peu vite tomber dans la comparaison avec les autres, dans le jugement de soi, surtout de ses capacités à soi par rapport aux autres.
Mais je m’encourage et j’encourage toutes les personnes qui s’investissent émotionnellement dans une activité artistique à se poser les bonnes questions pour avancer et à rester concentré sur son propre potentiel et sur sa propre démarche, à rester concentrer sur sa propre évolution en se nourrissant de ce qu’il y a à l’intérieur de soi.

Et je dit ça uniquement parce que ce que je souhaite, c’est voir des débutants prendre confiance en leur potentiel et les voir contribuer à l’évolution de cet art, c’est de voir ce qu’ils seront en mesure de proposer dans 10 ans, c’est aussi le cas pour moi,  qu’est ce que je vais apporter à ce savoir faire dans les 10 prochaines années à venir et mes collègues ? C’est de voir des personnes utiliser ce format et ce savoir faire pour l’emmener là où on ne s’y attend peut-être pas, c’est ça qui me plait ! J’aime tout de toutes façon, toutes les approches me plaisent et sont intéressantes en de multiples points.

Ce qui compte vraiment pour moi, ce n’est pas ce que l’on est capable de bien reproduire, mais ce que l’on est capable de sortir de soi, avec ce que l’on a en nous, en fonction de ce que l’on nous à donné comme savoir entre les mains. Qu’est ce qu’on en fait de ce savoir faire ?

Maintenant dites moi en commentaire si vous avez aimez le vlog et ce que vous auriez aimez voir. Bonne semaine !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s